HABET PRAETERITI DOLORIS SECURA RECORDATIO DELECTATIONEM
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Sahara livre un secret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frontenac
ScRiBe
avatar

Nombre de messages : 85
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/11/2005

MessageSujet: Le Sahara livre un secret   Ven 15 Aoû à 5:17

Citation :
Mise au jour du plus grand cimetière de l'âge de pierre au Sahara
Le site archéologique de Gobero, qui remonte à 10 000 ans, se situe dans le désert de Ténéré, dans la partie centrale du Sahara, au Niger. (Photo AFP)


Le site archéologique de Gobero, qui remonte à 10 000 ans, se situe dans le désert de Ténéré, dans la partie centrale du Sahara, au Niger.
Photo AFP

Jean-Louis Santini

Agence France-Presse

Washington

Des archéologues américains ont découvert, par hasard, le plus grand cimetière connu de l'âge de pierre au Sahara qui apporte un éclairage sans précédent sur la vie de ce désert durant sa période humide.


Baptisé Gobero, ce site archéologique qui remonte à 10 000 ans, se situe dans le désert de Ténéré, dans la partie centrale du Sahara, au Niger. Il contient des squelettes humains et d'animaux dont de très gros poissons de lac et des crocodiles de grande taille.

Situé près des rives d'un ancien lac, le site était immaculé et n'avait jamais sans doute été visité, a expliqué Paul Sereno, paléontologue de l'Université de Chicago (Illinois, nord), qui a fait la découverte avec une équipe de chercheurs, en quête de fossiles de dinosaures dont la région est riche.

«Partout où l'on regardait, il y avait des ossements appartenant à des animaux qui ne vivent pas dans le désert et j'ai alors réalisé que nous étions remontés dans le temps à l'époque du Sahara vert et humide», a-t-il commenté dans un communiqué.

Au total, quelque 200 sépultures ont été mises au jour au cours de deux saisons de fouilles financées en partie par la Fondation américaine du National Geographic. (Photo AFP)
Agrandir l'image

Au total, quelque 200 sépultures ont été mises au jour au cours de deux saisons de fouilles financées en partie par la Fondation américaine du National Geographic.
Photo AFP

Les chercheurs ont aussi pu voir des dizaines d'ossements humains fossilisés à la surface du désert mis au jour par le vent chaud du Sahara, comme une mâchoire dotée de quasiment toutes ses dents et le squelette d'une petite main sortant du sable avec les os des doigts intacts.

Outre des ossements humains et d'animaux, les scientifiques ont trouvé des pointes de harpon, des outils de pierre, des fragments de poterie et de petits objets décoratifs.

Au total, quelque 200 sépultures ont été mises au jour au cours de deux saisons de fouilles financées en partie par la Fondation américaine du National Geographic qui publie le célèbre mensuel du même nom.

Les analyses effectuées sur des dents et ossements au radio-carbone, par le bio-archéologue Chris Stojanowski, de l'Université d'Arizona, ont permis d'obtenir près de 80 datations, révélant que ces tombes contiennent des membres de deux populations biologiquement distinctes ayant vécu à plus d'un millénaire d'écart.

La plus ancienne, les Kiffians, qui pouvaient mesurer jusqu'à 1,80 m, étaient des chasseurs qui ont colonisé cette région du Sahara durant sa période la plus humide il y a de 10 000 à 8000 ans. Des indices de leur activité comme de longues perches munies de harpon ont été retrouvés.

Les analyses effectuées sur des dents et ossements au radio-carbone ont permis d'obtenir près de 80 datations, révélant que ces tombes contiennent des membres de deux populations biologiquement distinctes ayant vécu à plus d'un millénaire d'écart. (Photo AP)
Agrandir l'image

Les analyses effectuées sur des dents et ossements au radio-carbone ont permis d'obtenir près de 80 datations, révélant que ces tombes contiennent des membres de deux populations biologiquement distinctes ayant vécu à plus d'un millénaire d'écart.
Photo AP

L'autre population, les Ténéréens, a occupé le site entre 7000 et 4500 ans, ce qui correspond à la dernière partie de la période humide du Sahara.

De plus petite taille, ils semblaient avoir des activités plus diverses comme la pêche, la chasse et l'élevage.

Dans leurs tombes ont souvent été découvert des bijoux. Les corps retrouvés étaient disposés selon des rites particuliers comme le squelette d'une petite femme reposant sur le côté et faisant face à deux squelettes de deux très jeunes enfants qu'elle tenait enlacés.

Avant de découvrir ce trésor archéologique, Paul Sereno avait pu reconstituer dans cette même région le squelette de Sarcosuchus imperator, un des plus grands crocodile du monde, une espèce aujourd'hui éteinte, qui régnait sur les rivières africaines il y a 110 millions d'années.

Plus récemment, il avait aussi mis au jour le Nigersaurus, un dinosaure herbivore doté d'une mâchoire de 500 dents.

Le Sahara, plus vaste désert de la planète dont l'âge est estimé à sept millions d'années, est devenu humide pendant plusieurs milliers d'années il y a 12 000 ans à la suite probablement d'un léger changement de l'orbite terrestre, combiné à d'autres facteurs qui ont entraîné un déplacement des moussons vers le nord.


http://www.cyberpresse.ca/article/20080814/CPSCIENCES/80814149/1020/CPSCIENCES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Sahara livre un secret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouen. Insolite et secret.
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Historia :: Préhistoire (-1 800 000 à -3500) et Antiquité (-3500 à 476) :: La Préhistoire-
Sauter vers: